Si des progrès restent encore à entreprendre, les citoyens doivent savoir que « depuis toujours, le bien-être des animaux est le cœur du métier d’éleveur », rappellent les chambres d’agriculture (APCA) dans un guide, en accès libre, ayant vocation à « éclairer le consomm’acteur ». En traitant dix idées reçues sur le bien-être animal, les auteurs espèrent susciter une prise de conscience des citoyens vis-à-vis des pratiques d’élevage en France.

« Nous, citoyens et éleveurs, sommes aujourd’hui à un carrefour entre viabilité des exploitations d’élevage, débouchés de nos productions locales sur le marché français en priorité et risque de ralentissement voire de disparition d’un certain nombre d’élevages qui se trouvent fragilisés par le contexte économique et social », appuie Bruno Faucheron, élu référent national bien-être animal à l’APCA.

> À lire aussi : Bien-être animal, « lever les clichés » sur le monde de l’élevage (08/10/2020)

Des standards parmi les plus élevés dans le monde

Si de nombreux enjeux attendent encore les éleveurs de demain, il est aussi bon de reconnaître « tout ce qui a été entrepris par la profession afin de redonner pleine confiance aux filières d’élevage », poursuit Bruno Faucheron, aussi éleveur laitier dans les Ardennes.

D’autant qu’à l’échelon international, « les standards de bien-être des animaux en France sont parmi les plus élevés dans le monde », souligne l’APCA.

Par ailleurs, « une des particularités de la France est l’importance des diverses démarches qualités, avec notamment une place importante des labels et des productions biologiques, qui favorisent le bien-être des animaux », poursuit l’APCA.

À travers une des idées reçues traitées dans le guide, les auteurs rappellent que les consommateurs peuvent agir, à leur niveau, en choisissant des produits d’élevages engagés dans des démarches collectives ou individuelles d’amélioration du bien-être animal.

© Chaque idée reçue est accompagnée d’un dessin humoristique. © Capture d’écran d’une des illustrations du guide de l’APCA.

Des investissements en faveur du bien-être des animaux

Élevages « usines », conditions de transport et d’abattage des animaux « déplorables »… Les auteurs de ce livret lèvent les préjugés souvent associés au monde de l’élevage. Les images chocs de maltraitance qui circulent parfois sur les réseaux sont loin d’être le reflet du plus grand nombre. « Elles représentent des situations qui existent mais qui sont exceptionnelles et condamnables », soutient l’APCA.

« Si on s’en tient aux faits, tout un chacun peut constater que les conditions de vie et le bien-être des animaux d’élevage s’améliorent », reprennent les auteurs, mentionnant que plusieurs milliards d’euros ont été investis dans ce domaine ces dernières années.

Ainsi, l’APCA appelle les éleveurs et les citoyens à « travailler de concert pour assurer l’avenir de l’élevage ». « Si nous ne réagissons pas, nous risquons de devoir importer massivement et sans contrôle des aliments provenant de pays où les pratiques de production diffèrent grandement et notamment sur les questions du bien-être animal », alerte Bruno Faucheron.

> À lire aussi : Politiques d’élevage à la FAO, « Il faut rendre compte des cobénéfices de l’élevage » (23/07/2021)

Lucie Pouchard