« Je ne peux être que contre cette guerre des prix », lance le ministre de l’Agriculture, au micro de RTL, ce mardi. Pour « sortir de cette situation », Stéphane Travert souhaite que « l’interprofession puisse entamer une discussion avec les producteurs, les distributeurs et les transformateurs ».

« Un e-mail reçu d’Auchan »

« Certains distributeurs ont déjà accepté de passer des hausses de prix, affirme le ministre. À travers un mail, Auchan nous a fait savoir qu’il acceptait ces augmentations du prix du beurre. C’est de bon augure. »

Stéphane Travert considère la situation du beurre comme un « test grandeur nature pour les États-généraux de l’alimentation. Nous devons répondre aux attentes des producteurs, en inversant la construction des prix qui prévalait jusqu’alors ».

Le ministre de l’Agriculture considère enfin que « ces discussions doivent aussi favoriser les consommateurs, qui seront celles et ceux qui décident demain du produit qu’ils veulent acheter ».

V. Gu.