« Il est inconcevable de laisser des vaches prêtes à vêler ou suitées de veaux naissants, dehors, l’hiver dans le Cantal », explique Nicolas Bardy, installé depuis 2002, près d’Aurillac, sur 16 ha avec un troupeau de 20 vaches salers et un élevage de lapins. La décision de la cour d’appel de Riom (Puy-de-Dôme), reçue le 9 novembre 2017, lui interdisant d’hiverner ses vaches dans...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
22%

Vous avez parcouru 22% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !