Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le plan EcoAntibio 2 sur les rails

réservé aux abonnés

Antibiorésistance
 - Le plan EcoAntibio 2 sur les rails

Le ministère de l’Agriculture diffusera, du 29 août au 5 novembre 2018, une campagne de communication autour du plan Ecoantibio 2, déclinée autour du message « Les antibios, comme il faut, quand il faut ».

Cette campagne met l’accent sur la biosécurité, la vaccination et le bien-être animal pour prévenir les maladies et l’usage des antibiotiques, explique le ministère dans un communiqué diffusé ce 28 août 2018. Elle s’adresse aux éleveurs des différentes filières de productions animales et aux vétérinaires ; elle a été étendue cette année aux propriétaires d’animaux de compagnie.

Le ministère a édité un dépliant dans lequel il rappelle brièvement les grands principes de l’utilisation raisonnée des antibiotiques :

  • Comme il faut : respecter la prescription (dose, durée) et les conseils du vétérinaire.
  • Quand il faut : uniquement en cas de maladie bactérienne et sur prescription du vétérinaire.

Axer sur la prévention et la recherche

Il explique aussi comment limiter le recours aux antibiotiques :

  • Améliorer la prévention des maladies, notamment par l’hygiène et la biosécurité dans les élevages. « La mise en œuvre de mesures de biosécurité et d’hygiène dans les élevages, ainsi qu’au sein des établissements de soins vétérinaires, permet de réduire l’introduction et la dissémination des organismes pathogènes. »
  • Maintenir les animaux en bonne santé grâce à la vaccination et en améliorant leurs conditions de vie. La vaccination, dont « les effets positifs sont démontrés », rappelle le ministère, contribue à la prévention sanitaire. Cette vaccination « doit être couplée à de bonnes pratiques d’élevage : qualité de l’alimentation, de l’eau de boisson, du logement. Le bien-être des animaux contribue également à leur bonne santé. »
  • Soutenir la recherche pour favoriser l’accès à des produits de santé efficaces et économiques, autres que les antibiotiques. « La recherche dans le domaine des traitements alternatifs permettant de lutter contre les bactéries (phytothérapie, aromathérapie, phagothérapie,…) sera développée. »
E.C.
4 axes et 20 mesures

Le plan EcoAntibio 2, qui court de 2017 à 2021, traduit les grandes mesures de lutte contre l’antibiorésistance en 20 mesures, organisées en 4 grands axes :

• Développer les mesures de prévention des maladies infectieuses et faciliter le recours aux traitements alternatifs ;

• Communiquer et former sur les enjeux de lutte contre l’antibiorésistance, sur la prescription raisonnée des antibiotiques et sur les autres moyens de maîtrise des maladies infectieuses ;

• Mettre à disposition des outils d’évaluation et de suivi du recours aux antibiotiques, ainsi que des outils pour leur prescription et administration responsables ;

• S’assurer de la bonne application des règles de bon usage au niveau national et favoriser leur adoption aux niveaux européen et international.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !