En avril 2017, la production d’aliments composés enregistre une baisse de 6,5 % par rapport à avril 2016 (1), à 1,44 million de tonnes (Mt). Les aliments pour bovins chutent de 8,6 % alors que les mashs progressent de 3,3 % ; les aliments pour porcins reculent de 6,6 % avec des baisses plus marquées en porcs à l’engraissement (–7,8 %) et les aliments pour volailles sont en repli de 5,8 %, la progression des aliments pour palmipèdes (+4,6 %) ayant limité la baisse globale. Les aliments pour lapins, quant à eux, chutent lourdement de 11,8 %.

Début d’année difficile

Sur les quatre premiers mois de l’année 2017, Les fabrications totales sont à 6,36 Mt, en recul de 1,1 %. Les aliments pour bovins restent au-dessus de l’équilibre (+0,8 %) grâce à la progression de 5 % en « autres bovins ». Les porcins restent la catégorie la plus touchée du fait de la baisse en porcs à l’engraissement (–5,5 %). Les aliments pour volailles limitent globalement leur baisse (–1,6 %) grâce en partie aux poulets de chair (+1,6 %) et pondeuses (+0,6 %).

Sur les dix premiers mois de la campagne de 2016-2017, seuls les mashs et les aliments pour ovins et caprins sont en hausse, respectivement de 7,2 % et 6,4 %. L’activité globale recule de 2,6 % à 16 Mt, avec une chute de 3,7 % des aliments pour bovins et de 2,3 % en volailles. Les aliments pour porcins restent la catégorie la plus touchée (–4,9 %), sous l’influence de la baisse des aliments pour porcs à l’engraissement (–5,7 %). Les aliments pour lapins, quant à eux, enregistrent une baisse de 6,2 % perdant 17 000 tonnes par rapport à la campagne précédente.

(1) avril 2017 comptant 2 jours ouvrés de moins qu’avril 2016.