La fabrication d’aliments composés est en baisse de 0,4 % en août 2017 par rapport à la même période en 2016, indique la note diffusée par Coop de France nutrition animale et le Snia ce 24 octobre 2017.

Du mieux pour les porcs et les bovins à viande

Les aliments pour porcins soutiennent la production avec une hausse de 1,9 % sur un an. « Les aliments pour porcs à l’engrais et porcelets enregistrent des progressions respectives de 1,2 % et 4,7 % », précise la note. Avec respectivement 13,4 %, 8,8 % et 3,9 %, les aliments pour caprins, le mash et les bovins à viande enregistrent eux aussi une progression.

Les bovins laitiers restent en recul de 1,8 % sur un an. La fabrication d’aliments pour volailles enregistre de son côté une baisse de 2,4 %. « Les aliments pour dindes (–7,7 %) et palmipèdes (–11,5 %) restant les catégories les plus touchées. Les aliments pour lapins, quant à eux, limitent leur baisse en 2017 (–3,6 %) », précise la note.

Un début d’année mitigé

Sur les huit premiers mois de l’année, la fabrication d’aliments est en baisse de 0,2 %. Les aliments pour porcs sont en baisse de 2,1 %, malgré des disparités entre porcelets d’un côté et porcs à l’engrais et truies de l’autre. Les aliments pour volailles sont eux aussi en baisse. Ils perdent 1,3 % sur la période.

De janvier à août 2017, la fabrication d’aliments pour bovins reste en hausse de 1,8 %. Le mash enregistre la plus grosse progression avec une augmentation de la fabrication de 11,8 %.