Deux paramètres fixés en mai ont pu être ajustés au réel pour optimiser l’aide versée aux vaches allaitantes, annonce le ministère de l’Agriculture dans un communiqué du 30 septembre 2016 :

  • Le nombre de femelles éligibles est passé à 99 %, alors qu’il avait été fixé à 97 % en mai.
  • Le montant de l’aide pour les 50 premières vaches a été revalorisé à 175,50 € par vache. Il avait été fixé à 174 € en mai.

Concrètement, pour un troupeau de 50 vaches éligibles, cela représente un complément de 250 €. Et d’environ 150 € pour un cheptel de 30 vaches. Soit un bonus de 5 € par vache pour les troupeaux jusqu’à 50 vaches. Pour 100 vaches, le complément sera inférieur, autour de 3 € par vache. Environ 80 000 éleveurs recevront ce complément, précise le ministère.

Éleveurs de montagne : une aide pour 0,6 veau par vache

Pour quelques centaines d’éleveurs de montagne, le taux de productivité (1) permettant de bénéficier de l’aide est de 0,6 veau par vache sur une période de 15 mois au lieu de 0,8 pour laquelle elle a été calculée en mai. Cette aide a désormais été recalculée avec le taux de 0,6 et un complément d’aide va être versé dans les prochains jours.

Exemple : un troupeau de 50 vaches transhumantes répondant aux conditions prévues et ayant produit 35 veaux, soit un taux de productivité de 0,7, a touché en mai une aide correspondant à 43,75 vaches éligibles seulement (35/0,8, ce qui correspondait au taux de productivité « normal » de 0,8). L’aide complémentaire versée va permettre d’atteindre les 50 vaches éligibles (35/0,7).

S.B.

(1) Ce critère de productivité ne correspond pas à un critère d’exclusion des troupeaux dont les performances se situent en deçà. Les éleveurs ne respectant pas ce taux sur l’ensemble de leur troupeau bénéficient de l’aide pour une partie de leurs vaches : le nombre de vaches primées est plafonné au nombre de vaches théoriquement nécessaires (en appliquant le taux de productivité minimal par vache) pour produire les veaux effectivement nés sur la période.