Conséquence directe de la crise des œufs contaminés au fipronil, la demande en œufs français a explosé ces dernières semaines, faisant flamber les prix. « Entre le 3 août et le 12 octobre, le prix de l’œuf au kilo a augmenté de près de 100 %, prenant chaque semaine 10 à 20 centimes d’euro », analyse le SIFPAF-CFSI.

La menace de la grippe aviaire

Le syndicat pointe également « l’apparition de nouveaux foyers de grippe aviaire, qui pourrait aggraver la situation d’ici à la fin de l’année, amplifiée d’une demande croissante en prévision des fêtes ».

L’organisation estime qu’« une telle flambée des prix ne peut être supportée par une industrie déjà fortement fragilisée, pour laquelle les œufs sont des ingrédients incontournables ». Elle en appelle à « des mesures d’urgence de la part des pouvoirs publics, pour permettre à la filière de traverser cette crise exceptionnelle ».

(1) Syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires de France. – Comité français de la semoulerie industrielle.