En mars 2018, les abattages d’agneaux ont bondi de 29 % en têtes, et de 23 % en poids, par rapport à 2017, indique le ministère de l’Agriculture dans sa note de conjoncture d’avril 2018. Cette hausse s’explique par le positionnement de la fête de Pâques au début du mois d’avril, soit quinze jours plus tôt qu’en 2017.

Une offre insuffisante

En raison du manque de disponibilités, les cours ont progressé cette année plus nettement qu’en 2016 et 2017. À la fin de mars, il a atteint 6,51 €/kg de carcasse, soit 57 centimes de plus que la dernière semaine avant Pâques en 2017.

En février 2018, la production ovine s’est maintenue et la consommation théorique de viande a augmenté de 1,2 % sur un an.