« Le prix de l’aliment d’allaitement artificiel des agneaux augmente plus vite que le cours de l’agneau », observe Laurence Sagot, de l’Institut de l’élevage. Il est en hausse de 25 % par rapport à l’année dernière. C’est pourquoi la rigueur de la conduite de ces animaux est plus que jamais indispensable pour préserver leur rentabilité.

Sevrer tôt

« Il est nécessaire, en particulier, de sevrer tôt, c’est-à-dire dès l’âge de trente-cinq jours, à condition que l’agneau pèse au moins 12 kg, insiste Laurence Sagot. Attention toutefois, si l’animal atteint ce poids avant l’âge minimum requis, il faut attendre trente-cinq jours pour que le système digestif de l’animal soit suffisamment bien développé. »

Hygiène irréprochable

L’hygiène du logement doit être irréprochable et les règles de préparation de la buvée, température et, surtout, de dilution scrupuleusement respectées.

Marie-France Malterre