Irrités par l’intervention de l’association One Voice, organisation antispéciste, dans les rayons de l’Intermarché de Dun-le-Palestel, (Creuse), la FDSEA et JA de la Creuse ont décidé de mener, durant une journée, un « blocage symbolique » du magasin. C’est dans les colonnes du journal local La Montagne, que les deux syndicats ont appris la tenue de ce stand, alors même que le maire de la ville avait refusé à l’association la possibilité de venir « faire sa propagande aux abords du marché », rapporte Michaël Magnier, président de JA de la Creuse.

Une trentaine d’agriculteurs et quelques tracteurs se sont donc installés devant le magasin et en ont barré les accès. Pour Thierry Jamot, président de la FDSEA de la Creuse, l’objectif de l’action était claire : interpeller le gérant du magasin et lui faire entendre que, dans une région d’élevage comme la Creuse, il était impensable de donner ouvertement la parole à une association comme One voice qui s’introduit dans les élevages, et qui, sous couvert de protéger le bien-être animal, véhicule un message antispéciste.

> Voir aussi : Les réseaux antispécistes « sous surveillance » (25/09/19)

Des produits périmés et mal étiquetés

Une délégation d’agriculteurs a inspecté les rayons du magasin. © JA 23

Après quelques heures de blocage, les participants ont déversé une remorque de fumier sur le parking du supermarché. Comme il restait encore aux manifestants 15 000 litres de lisier et 15 tonnes de fumier, le gérant a accepté de leur donner accès à son magasin et au frigo de la boucherie. Le groupe d’agriculteurs, qui a pu visiter les coulisses de l’Intermarché, n’a pas été déçu du voyage.

Des découvertes « étonnantes »

Les deux présidents racontent qu’ils ont fait des découvertes « étonnantes », allant de « viandes argentines périmées » à de « l’andouillette périmée découpée et reconditionnée », en passant par « des volailles en provenance des Pays-Bas, de l’Espagne et de la Belgique étiquetées comme de la viande française ».

Les agriculteurs ont alerté la direction départementale de la sécurité publique de leurs découverte. L’Intermarché est resté fermé pour la journée et, selon le président de JA de la Creuse, un contrôle sanitaire devrait être effectué rapidement par les services de l’État.

Voir aussi : Casino et Intermarché sous le coup d’une enquête (04/11/19)

M.-A. Batut