L’homme arrêté dans le Haut-Rhin le 7 septembre 2020 après-midi, était soupçonné d’être celui dont le portrait-robot avait été dressé il y a quelques jours à la suite d’une agression sur des chevaux dans l’Yonne. Sa garde à vue a pris fin ce matin. Aucune charge n’a été retenue contre lui. La psychose chez les éleveurs de chevaux n’est pas sur le point de cesser.

153 enquêtes en cours

Le 7 septembre 2020, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en déplacement au nord de Paris, à Plailly dans l’Oise, en compagnie du ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a tenté de rassurer les propriétaires de chevaux. « 153 enquêtes sont ouvertes partout en France dans plus de la moitié des départements de France », a déclaré Gérald Darmanin.

« Nous sommes ici mobilisés pour faire en sorte que cette crainte puisse disparaître le plus rapidement possible, que cette cruauté puisse cesser le plus rapidement possible et que in fine justice soit faite », a assuré pour sa part Julien Denormandie.

Marie-France Malterre