Le distributeur E.Leclerc a dévoilé, le 9 juin 2021, les termes d’un accord « unique et historique » conclu avec « trois acteurs majeurs de la filière laitière et leurs producteurs. »

Sont ainsi concernés « Orlait et les coopératives Sodiaal, Lact’union et Terra Lacta » d’une part, « Lactalis et les OP de l’Unell, l’OPLGO, l’OPLB et les coopératives partenaires Ucanel et Unicoolait » d’autre part et pour finir, « la Laiterie St Denis de l’Hôtel et les éleveurs de l’APLBC. » Rien que ça.

200 millions de litres de lait

Cet accord multipartite pluriannuel, acté sur trois ans à compter du 14 juin 2021, porte sur le lait de consommation conventionnel UHT commercialisé sous marques distributeurs (MDD). Plus de 200 millions de litres de lait livrés annuellement par quelque 25 000 producteurs français vont ainsi en bénéficier. « Il s’agit d’un engagement sur un volume annuel jamais atteint encore par la grande distribution française », assure E.Leclerc.

La revalorisation du prix du lait adossée à ce contrat est annoncée à 370 €/1 000 litres prix de base et 385 €/1 000 litres toutes primes incluses. « Ce contrat bénéficiera d’un suivi à minima annuel de l’évolution des coûts de production en présence des 3 parties [distributeur, fabricants et producteurs] », garantit l’enseigne E.Leclerc.

Le tout premier accord tripartite pour Lactalis

Dans le cas de Lactalis, cet accord est synonyme de nouveauté. Dans un communiqué diffusé le 9 juin 2021, l’industriel mayennais indique qu’il s’agit là de son « premier contrat tripartite. »

Un format inédit qui « s’inscrit dans la démarche de valorisation de la filière engagée par le groupe depuis les accords de la loi Egalim » et qui « permet d’aller chercher de la valeur et de responsabiliser les différents acteurs de la négociation. »

Alexandra Courty