« Je vais faire partir un lot de 25 agneaux, cette semaine », explique Bruno Damiens, éleveur dans l’Ardèche et adhérent de la coopérative Agneau du soleil. C’est un début de soulagement après l’arrêt total de la collecte à la fin du mois de mars avec le confinement à cause du coronavirus.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !