La Fédération nationale des groupements de défense sanitaire (FNGDS) a annoncé la décision prise par son bureau le 10 décembre, de conduire une réflexion prospective en association avec les autres organisations professionnelles d'élevage et en liaison avec tous les acteurs de la politique sanitaire, afin d'anticiper les prochaines crises sanitaires, jeudi, dans un communiqué.

Cette décision arrive alors que les éleveurs français traversent une crise sanitaire importante depuis que les sérotypes 1 et 8 de la fièvre catarrhale ovine a débarqué en France. En outre, le sérotype 6 est maintenant présents aux Pays-Bas. La FNGDS pointe aussi du doigt d'autres maladies «actuellement exotiques» qui peuvent apparaître et se développer demain en Europe.

«Le moment était venu de travailler tous ensemble pour anticiper les prochaines crises sanitaires, afin de ne pas avoir à les subir», assure-t-elle. Cette réflexion sera conduite en partenariat étroit avec la Fédération européenne pour la santé animale et la sécurité sanitaire.

«En tant qu'organisations à vocation sanitaire représentatives de la quasi-totalité des éleveurs français, les GDS seront aux côtés des services de l'Etat, comme ils l'ont toujours été, pour éviter que de nouvelles crises sanitaires ne frappent l'économie de l'élevage.»