Des représentants agricoles bretons ont indiqué jeudi avoir demandé le soutien du gouvernement pour l'adoption d'amendements à la loi de modernisation de l'agriculture (LMA) permettant l'assouplissement des normes en matière d'élevage.

Dans une lettre ouverte à François Fillon, ils évoquent deux amendements relatifs aux installations classées : l'un, proposé par le député breton Marc Le Fur (UMP), concerne l'harmonisation des seuils de ces installations avec les règles européennes – cinq fois moins strictes –, l'autre concerne le délai d'instruction de ces installations classées.

« Nous demandons au gouvernement de soutenir l'adoption de ces amendements, afin que la loi (...) contribue à apporter une réponse concrète au manque de compétitivité des élevages français », indiquent dans cette lettre conjointe les présidents de la FRSEA, des Jeunes Agriculteurs, de la chambre d'agriculture de la Bretagne et de l'Union des groupements de producteurs de viande de la Bretagne.

Pour eux, ces dispositions « sont de nature à simplifier les procédures administratives qui (...) freinent l'évolution nécessaire des élevages » et « placent les éleveurs dans une situation d'insécurité juridique ».

Lire également :