Quelque 200 agriculteurs se sont réunis, mercredi en fin de matinée, devant la préfecture de l'Ille-et-Vilaine, à Rennes, pour réclamer un allègement de leur « surcharge administrative » et défendre les amendements à la loi de modernisation de l'agriculture (LMA) qui permettrait un assouplissement des normes en matière d'élevage.

« Les amendements ne représentent pas un développement de la production mais juste une simplification administrative », a souligné Laurent Kerlir, président de la FRSEA de la Bretagne.

Une délégation de manifestants a été reçue par le directeur de cabinet du préfet.

Dans une ambiance bon enfant, autour d'un barbecue improvisé, les agriculteurs ont entamé une course de brouettes, l'une lourdement chargée de classeurs et dossiers tirée par un porteur du maillot bleu de l'équipe de France de football, l'autre presque vide tractée par un porteur d'un maillot blanc de l'équipe allemande.

« Harmonisation européenne des réglementations » ou « Des euros en plus, des dossiers en moins », stipulaient des banderoles déployées le long des grilles de la préfecture.

Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a annoncé mardi que le gouvernement proposerait un raccourcissement des délais des démarches administratives pour l'installation des grands élevages de porcs mais que les règles environnementales les concernant ne seront pas modifiées.

Lire également :