Le versement des aides couplées exceptionnelles à l'élevage bovin laitier et bovin viande annoncées au printemps 2013 a été effectué, a annoncé vendredi le ministère de l'Agriculture.

« Le versement de ces aides a été effectué le 20 mars 2014. Il constitue un apport de trésorerie important pour 19.300 éleveurs qui bénéficient d'une prime pour la production laitière de 6,50 euros pour 1.000 litres, 14.600 éleveurs qui bénéficient d'une aide de 17,50 euros par vache qui vient en complément de la PMTVA (prime au maintien du troupeau de vaches allaitantes) et 3.300 éleveurs qui bénéficient d'une aide à l'engraissement de jeunes bovins à hauteur de 60 euros par animal dans la limite de 24 jeunes bovins », précise le ministère dans un communiqué.

En réponse à la situation financière des éleveurs particulièrement fragilisés par la hausse des coûts de l'alimentation animale, Stéphane Le Foll avait annoncé, au printemps dernier, la mise en place de nouvelles aides couplées en faveur de l'élevage pour l'année 2013. Il avait été prévu une enveloppe de 40 millions d'euros : 20 millions pour la filière laitière, 12 millions pour les éleveurs de vaches allaitantes, 8 millions pour les éleveurs engraisseurs de jeunes bovins.

« Ces nouvelles aides ciblent plus particulièrement les nouveaux installés (1) et les récents investisseurs (2), plus vulnérables sur le plan économique, en raison des charges financières qu'ils ont eu à supporter en 2013 », rappelle le ministère dans son communiqué.

« Par ailleurs, le solde de la part communautaire de la prime à la vache allaitante (PMTVA) a aussi été payé pour 82.000 éleveurs et un montant de 94 millions d'euros environ. »

_____

(1) Les nouveaux installés justifient d'une capacité professionnelle agricole, présentent un projet d'installation viable et ont commencé à exercer une activité agricole entre le 16 mai 2008 et le 15 mai 2013.

(2) Les récents investisseurs bénéficient d'une subvention datée entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2012 au titre de mesures relevant notamment du plan de modernisation des bâtiments d'élevage (PMBE) ou du plan de performance énergétique (PPE).