La décision de Jérémy Decerle de démissionner de ses fonctions de président de Jeunes Agriculteurs, pour se lancer en politique a rapidement suscité une réaction de la part de la Coordination rurale.

« Quelle tromperie »

Le syndicat minoritaire reproche à Jérémy Decerle de rejoindre « ceux face à qui il est censé défendre les intérêts de la profession », alors que les agriculteurs ont choisi leurs représentants aux chambres d’agriculture il y a quelques semaines. « Quelle tromperie », s’offusque la CR. « Les agriculteurs sont une nouvelle fois trahis par le syndicat majoritaire. »

Indépendance

Bernard Lannes, président de la Coordination rurale, s’interroge : « Comment peut-on garder son indépendance, son autonomie et son sens critique à l’égard de tous les acteurs politiques quand on brigue des mandats politiques ? »

Mélange des genres

« Tout le monde peut comprendre qu’il est malsain que le syndicalisme serve de tremplin pour faire carrière dans la politique. Il faut stopper le mélange des genres qui est la marque de fabrique du syndicalisme majoritaire », conclut la CR.

B. Quantinet