La FNSEA et JA ont réuni le 18 septembre à Paris 356 de leurs représentants à l’occasion d’un congrès fédéral commun. L’objectif ? « Mobiliser pour une nouvelle victoire » aux prochaines élections des chambres d’agriculture de janvier prochain.

« Être les meilleurs partout, dans chaque département »

Assis à côté de la présidente de la FNSEA, Jérémy Decerle, président des Jeunes Agriculteurs, a indiqué la volonté des deux syndicats d’améliorer leurs scores de 2013. « Là où on avait fait 45 %, il faudra faire 55 %, là où on avait fait 50 %, il faudra faire 60 %… On doit être les meilleurs partout, dans chaque département. » S’ils y arrivent, leurs scores devraient leur permettre de regagner « les chambres perdues ». Parmi celles-ci, Christiane Lambert a identifié les départements où le syndicalisme majoritaire « pense gagner » : la Charente, le Calvados, le Puy-de-Dôme, la Réunion et Mayotte. Seule la chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne aux couleurs de la Coordination rurale n’a pas été citée.

« Un taux de renouvellement de 35 % des présidents »

Une chose est déjà sûre : les listes FNSEA/JA seront complètes dans tous les départements et un fort taux de renouvellement des présidents se profile. Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA, a indiqué qu’il y aura « 35 % de renouvellement des présidents dans les chambres d’agriculture ».

Nouveauté dans cette campagne, les syndicats ont observé une montée des candidatures d’agricultrices. Christiane Lambert, première femme à occuper la présidence de la FNSEA depuis le décès de Xavier Beulin, y est peut-être pour quelque chose. Une « dynamique appréciable », selon Samuel Vandaele, secrétaire général des JA, qui salue leur « apport de nouvelles visions et de nouvelles méthodes ».

« Un projet réaliste et ambitieux »

Qu’ils soient femme ou homme, les candidats aux élections auront la tâche de défendre « un projet réaliste et ambitieux », a argué Jérémy Decerle. « Avançons ensemble les pieds sur terre » est le slogan qui a été retenu pour le résumer. Il portera sur cinq axes présentés par le secrétaire général de la FNSEA pour une agriculture attractive, de progrès, reconnue pour ses multiples contributions, au cœur du projet européen et une agriculture de projets pour la vitalité économique des territoires. Les électeurs auront du 7 au 31 janvier prochain pour en juger dans les urnes.

Alexis Marcotte