Depuis quelques jours, les « tweetprobleme » de Vincent Guyot fleurissent sur Twitter : dans de courtes vidéos, l’agriculteur pose des problèmes de mathématiques en lien avec son activité du jour. Dans une vidéo, il demande ainsi à ses followers de déterminer le nombre de kilomètres qu’il va parcourir pour semer 70 hectares de betteraves. Les écoliers confinés peuvent ainsi réviser tout en découvrant le métier de l’agriculteur.

Se saisir des actualités pour communiquer largement

Pour le twitto averti, qui comptabilise plus de 10 000 abonnés, ces vidéos sont surtout une manière de toucher un nouveau public, de « sortir de la bulle agricole », de « faire de la pédagogie à plus grande échelle ».

« J’ai mis à profit une opportunité de créer du lien entre les agriculteurs et des gens qui ne connaissent rien à l’agriculture, explique Vincent Guyot. Avec ces vidéos, peut-être que plus de Français sauront qu’au mois de mars on sème des betteraves. Il faut réexpliquer le lien entre ce que les gens consomment et ce qu’on fait, nous, dans notre métier. »

Vincent Guyot estime que les agriculteurs doivent de saisir des actualités pour parler de leur métier à un public plus large, opération réussie pour lui. « Cette initiative toute conne, que j’ai eue un matin dans mon tracteur, on en parle sur des médias de grand public et des chaînes d’information nationales », se félicite-t-il.

Démontrer l’importance des maths dans le métier d’agriculteur

Il a d’ailleurs inspiré d’autres internautes comme Pierre Olivier qui a posté son premier tweetprobleme le 25 mars 2020. « Aux écoliers confinés », il a demandé de calculer le volume d’eau présent dans son puits.

Pour lui, plus qu’une opération de communication, il s’agissait de « prouver » l’utilité des maths au quotidien et notamment dans le métier d’agriculteur ! « Un agriculteur, ce n’est pas un “pleu pleu” avec une baguette de pain qui ne sait pas compter », renchérit Vincent Guyot, qui se réjouit d’être désormais suivi par des comptes Twitter de cours de maths en ligne, et ne sait pas combien de temps il va continuer à poster des tweetprobleme. Quant à Pierre Olivier, il planche déjà sur le prochain : une histoire de rotation de poulie, paraît-il.

M.-A. Batut