Des graines de fenugrec importées de l'Egypte en France et en Allemagne en 2009 et 2010 ont joué un rôle dans l'intoxication à la bactérie E. coli, qui a fait au moins 48 morts en Europe, a indiqué mercredi l'Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA).

Dans une « évaluation rapide des risques » conduite avec le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), à la suite des récents cas signalés en France, à Bordeaux (Gironde), l'agence européenne basée à Parme évoque clairement cette piste égyptienne.

« L'enquête de traçabilité (de l'intoxication) progresse et a montré jusqu'alors que des graines de fenugrec importées de l'Egypte en 2009 et/ou en 2010 sont impliquées dans les deux déclenchements » des intoxications en Allemagne et en France, a indiqué cette évaluation conjointe des deux organismes européens.

« Il y a encore beaucoup d'incertitudes sur le point de savoir si c'est vraiment la cause commune de toutes les infections, dans la mesure où il n'y a pas actuellement de résultats bactériologiques positifs », a-t-elle cependant ajouté.

Le lot importé en 2009 « paraît impliqué dans le déclenchement en France et celui de 2010 est considéré comme étant impliqué dans le déclenchement en Allemagne », ont relevé l'EFSA et l'ECDC.

« Tout cela continue d'être l'objet d'une enquête. En particulier, une enquête sur la distribution de ces lots en Allemagne et à travers l'Europe a été demandée d'urgence. L'exportation de certaines de ces graines importées de l'Egypte à une autre société au Royaume-Uni (d'où des graines ont été exportées en France) démontre la nécessité » de cette information », ont-elles noté.

Le secrétaire d'Etat français à la Consommation Frédéric Lefebvre a mis en cause des graines du britannique Thompson & Morgan dans les cas d'intoxication à la bactérie E. coli survenus à Bordeaux.

Une dizaine de personnes ont été atteintes par la bactérie E. coli dans l'agglomération. L'enquête de traçabilité réalisée par la direction de la consommation (DGCCRF) du ministère français a montré que les graines germées consommées étaient du fenugrec, de la moutarde et de la roquette.

L'épidémie provoquée par la bactérie a fait au moins 48 morts en Europe, dont 47 en Allemagne, selon les autorités sanitaires allemandes.