Les numéros 5 et 6 de la distribution en France, Auchan et Système U, ont annoncé le 11 septembre qu'ils allaient désormais s'allier pour acheter leurs produits en commun auprès de leurs fournisseurs et ainsi peser davantage dans la guerre des prix entre enseignes.

Ce partenariat prendra la forme d'un « accord de coopération à l'achat » lors des négociations commerciales qui vont s'ouvrir en octobre en vue de fixer les prix pour 2015, ont indiqué les deux groupes dans un communiqué commun. Il ne s'agit donc pas d'une fusion des centrales d'achat des deux distributeurs, dont les politiques commerciales et stratégiques sur les assortiments et les promotions resteront indépendantes, est-il précisé.

« Dans un contexte économique difficile de déflation destructrice de valeur, sans perspective à moyen terme de rebond, et une recomposition en cours du paysage du grand commerce français, Système U, union coopérative de commerçants indépendants, et groupe Auchan, entreprise familiale [...], ont décidé de conclure un accord de coopération à l'achat », déclarent les deux entreprises dans leur communiqué.

« Les produits frais agricoles » pas concernés

Cet accord portera sur la « négociation à l'achat des marques nationales et internationales, à l'exception des produits frais traditionnels issus des matières agricoles », est-il expliqué. Il entrera en vigueur en octobre.

Concrètement, « un mandat de négociation avec droit de participation aux négociations a été confié à Eurauchan (la centrale d'achat du groupe Auchan, ndlr) par Système U », a précisé à l'AFP Jean-Denis Deweine, directeur des achats à l'international du groupe Auchan. « Dans un contexte de consommation flat (atone, ndlr), l'effet de taille prend une importance grandissante », a-t-il expliqué, précisant que ce partenariat sur les achats « faisait partie des axes stratégiques envisagés par Auchan depuis plusieurs mois ».

Si les deux groupes négocieront donc ensemble cette année face aux industriels de l'agroalimentaire, « les politiques commerciales qui incluent la construction de l'assortiment, la politique des prix et la politique promotionnelle resteront, bien entendu, de la responsabilité de chaque enseigne qui les définira de façon totalement indépendante », soulignent toutefois les deux distributeurs.