La Commission européenne a présenté une proposition visant à améliorer la transparence des prix dans la chaîne alimentaire. Elle propose de collecter et de publier des données sur la manière dont les prix des produits agroalimentaires sont déterminés et évoluent. La Commission souhaite « ouvrir la boîte noire » des marges des transformateurs et des distributeurs.

Le Parlement européen a déjà approuvé, le 12 mars, les propositions de la Commission visant à protéger les agriculteurs des pratiques commerciales déloyales.

Équité dans la chaîne d’approvisionnement

« Les nouvelles règles viendront compléter la directive récemment adoptée interdisant les pratiques commerciales déloyales en donnant davantage de moyens aux acteurs plus faibles et de plus petite taille dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Leur adoption traduit l’énorme soutien à l’échelle de l’Union en faveur du renforcement du rôle de l’agriculteur dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire », a commenté le commissaire à l’Agriculture Phil Hogan.

Les mesures proposées couvriront les secteurs de la viande, des œufs, des produits laitiers, des fruits et légumes, des cultures arables, du sucre et de l’huile d’olive. La proposition de la Commission est publiée pour quatre semaines de consultation publique. Elle devrait être ensuite adoptée par la Commission et entrer en vigueur six mois après son adoption.

Marie Salset