Lors d'une rencontre informelle avec la presse en marge de la conférence environnementale, la ministre de l'Ecologie s'est dite prête à élargir le Conseil national de la transition écologique pour y intégrer notamment la Confédération paysanne.

Interrogée sur l'absence de la Confédération paysanne à cette troisième conférence environnementale, alors que ce syndicat dit « minoritaire » est un fer de lance du bio cher à Ségolène Royal, la ministre a indiqué qu'elle ne pouvait « pas improviser les membres de la conférence environnementale », qui sont normalement « ceux officiellement représentés au CNTE (ndlr : Conseil national de la transition écologique) ». « En revanche, j'ai le droit d'élargir le CNTE, donc ils y seront », a-t-elle déclaré.

Certaines organisations environnementalistes s'étant également plaintes de ne pas être invitées à la conférence, malgré l'expertise qu'elles revendiquent. La ministre a souligné que le fait de ne pas avoir participé à la conférence n'empêche pas d'être associé à la suite.

B.L.