Les agriculteurs représentaient 2 % des actifs en 2007, indique l'Insee dans une nouvelle étude sur les professions. C'est 19 % de moins qu'en 1999.

Dans une étude sur « les professions entre 1999 et 2007 » (1), l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) observe que les non-salariés pâtissent de la concentration des entreprises et des commerces. Non seulement ils sont moins nombreux (10,8 % de la population active en 2007 contre 11,7 % huit ans auparavant), mais encore ils sont plus âgés (46 ans en moyenne, soit 6 ans de plus que les salariés). Par exemple, les petits détaillants en alimentation voient leur effectif diminuer de 30 %.

Les agriculteurs exploitants représentaient 2 % des actifs occupés en 2007. « Leurs effectifs ont fondu de 19 % en huit ans car les exploitations agricoles se sont concentrées. Cette baisse est moins marquée que durant les années 1990. Parallèlement, le nombre d'ouvriers agricoles diminue de 14 % en raison de l'industrialisation des méthodes de travail. En tout, l'emploi dans l'agriculture a perdu 16 % de ses effectifs » sur la période, commente l'Insee.

L'étude met en avant plusieurs autres traits marquants de l'évolution de la France au travail entre 1999 et 2007 :

• une poursuite de la féminisation de l'emploi (en 2007, 58,1 % des femmes entre 15 et 64 ans travaillaient, soit 4,3 points de plus qu'en 1999) ;

• un niveau de formation des femmes supérieur à celui des hommes, qui leur permet d'accéder davantage aux postes à responsabilités ;

• un développement des professions libérales (+ 37 %) et notamment des ingénieurs conseils (+75 %) ;

• une proportion accrue de cadres (15,9 % de l'emploi total en 2007) et de professions intermédiaires (24,8 %), au détriment de celle des ouvriers (23,2 %) ;

• une polyvalence accrue des employé(e)s ;

• un développement des professions de santé et du bâtiment travaux publics.

_____ 

(1) Insee Première, n° 1376, octobre 2011.

B.Co.