Jacques Diouf, directeur général de la FAO, a mis en garde, mercredi à Rome, contre la dégradation des sols qui menace la sécurité alimentaire. Il s'exprimait à l'occasion du lancement d'un « Partenariat mondial sur les sols pour la sécurité alimentaire ».

Ce Partenariat mondial sur les sols agricoles entend contribuer « non seulement à la mise en oeuvre des dispositions de la Charte mondiale des sols (adoptée en 1982 par la FAO), mais aussi à renforcer la sensibilisation et à motiver l'action des décideurs sur l'importance des sols pour la sécurité alimentaire et l'adaptation au changement climatique et l'atténuation de ses effets », indique la FAO dans un communiqué.

Ce Partenariat mondial sur les sols complétera le Partenariat mondial de l'eau initié par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et la Banque mondiale en 1996. Son lancement fait l'objet d'une conférence de trois jours (du 7 au 9 septembre) qui doit entamer des travaux en vue d'un plan d'action pour la gestion durable des sols. Seront étudiés la surveillance des sols, leur productivité, le carbone, la biodiversité, l'écologie et la conservation des sols et des eaux.