Plusieurs centaines de viticulteurs manifestaient, mercredi 18 octobre 2017 à Carcassonne, pour tirer la sonnette d’alarme sur leur situation et réclamer des aides au gouvernement. Les manifestants se sont réunis devant une porte donnant accès à la cité médiévale avant de partir vers 16h00 en cortège vers le centre de la ville.

« Aucune annonce de soutien »

Lors d’une prise de parole, le président du Syndicat des vignerons de l’Aude, Frédéric Rouanet, déplore que la situation ne soit « plus tenable ». Après « la plus petite récolte que l’Aude et l’Occitanie aient connue, l’année va être compliquée, assure-t-il. Si nous n’obtenons pas des mesures exceptionnelles, des vignerons vont abandonner le métier. »

Le président du Syndicat des vignerons de l’Aude se plaint qu’« aucune annonce de soutien n’ait été faite par le gouvernement » alors que la situation est « catastrophique » pour de nombreux vignerons après les gelées du printemps dernier.

Concurrence espagnole

Le Syndicat des vignerons de l’Aude dénonce aussi la concurrence des vins espagnols et réclame des mesures de régulation du marché au niveau de l’Europe. Enfin, les syndicats comme Jeunes Agriculteurs (JA) ont aussi dénoncé une campagne nationale contre le cancer illustrée par un tire-bouchon. « Encore une fois c’est le vin qui est stigmatisé », lancent Frédéric Rouanet et Arnaud Aribaud, le président des JA de l’Aude.

AFP