« Au niveau de l’Union européenne, les prévisions de rendement pour toutes les cultures d’été ont été révisées à la baisse, principalement sur la base d’une nouvelle analyse des données depuis le début de la campagne », a indiqué la Commission européenne dans son dernier bulletin de suivi des cultures diffusée le 26 octobre 2020.

À lire aussi : Baisse générale des rendements français des grandes cultures en 2020 (14/10/2020)

Le maïs à 74,2 quintaux de moyenne par hectare

Par exemple, la Commission européenne évalue dorénavant le rendement du maïs grain à 74,2 q/ha. C’est inférieur de 2,1 % à sa moyenne quinquennale et de 5,2 % par rapport à l’estimation du mois dernier. En septembre déjà, Bruxelles revoyait à la baisse ses estimations de rendement pour les cultures d’été.

La Commission européenne estime que le rendement du tournesol devrait atteindre 21,5 q/ha. C’est 4,2 % de moins que sa moyenne sur la période de 2015 à 2019 et 2,7 % en dessous du chiffre communiqué en septembre dernier. La betterave enregistrerait, quant à elle, un rendement de 72,5 t/ha, c’est-à-dire 0,7 % de moins que la précédente évaluation.

En revanche, le rendement progresserait pour les pommes de terre comme pour le soja, comparé à la moyenne des cinq dernières années. Toutefois, par rapport au précédent bulletin, la Commission européenne a également revu à la baisse ses estimations avec respectivement 32,6 t/ha (–0,8 %) et 30,1 q/ha (–1,3 %).

Trop sec puis trop pluvieux

« Un temps estival chaud et sec s’est poursuivi tout au long des trois premières semaines de septembre dans la majeure partie de l’Europe, ce qui a entraîné un excédent d’accumulation de température particulièrement net dans une large ceinture du nord au sud de l’Europe orientale, de la Turquie et de l’est de la Méditerranée », a commenté la Commission européenne.

Des pluies abondantes ont été enregistrées dans la seconde moitié de la période d’analyse dans la plupart des régions de l’Europe centrale et occidentale et de la région méditerranéenne centrale et orientale.

Retards de récolte

Ces conditions humides de la fin de septembre et d’octobre ont entraîné des retards dans la récolte des cultures d’été ainsi que dans les semis de l’ouest et du sud-ouest de la France, du Benelux, du sud de la Pologne, de l’est de la Tchéquie, de la Slovaquie, de la Hongrie, de la Roumanie, de la Bulgarie et de la Grèce.

À lire aussi : Tour de plaine, les semis de blé se poursuivent, entre les pluies (26/10/2020)

« Pour le colza d’hiver, la fenêtre de semis est terminée », précise le bulletin mensuel. Pour les céréales d’hiver, l’achèvement en temps voulu de la campagne de semis est encore possible dans les semaines à venir.

Céline Fricotté