Dans ses dernières prévisions, publiées à la fin de mars 2021 sur la base des données et des réflexions des experts du marché, la Commission européenne estimait à moins de 14,4 millions de tonnes (–12 % comparativement à 2019-2020), la production de sucre de l’Union européenne en 2020-2021. Ce niveau est le plus bas atteint depuis cinq ans. Il est principalement dû aux problèmes de jaunisse en France et à la forte réduction de la récolte de betteraves sucrières.

À lire aussi : Depuis 2017, la surface française de betteraves a reculé de 100 000 hectares (14/04/2021)

Ratio stocks/utilisation au plus bas depuis neuf ans

La production mondiale de sucre devrait, quant à elle, diminuer légèrement en 2020-2021. Dans un contexte de consommation post-Covid plus élevée, le marché mondial du sucre devrait terminer la campagne en déficit. Le ratio stocks/utilisation de sucre devrait reculer à 38 %, au plus bas depuis neuf ans, selon les chiffres de la Commission.

En raison de récoltes décevantes dans le nord de l’Hémisphère (Union européenne, Russie, Thaïlande) et du resserrement des approvisionnements, les prix mondiaux du sucre ont considérablement augmenté entre septembre 2020 et février 2021 : +26 % pour le sucre blanc, +33 % pour le brut.

Le prix dans l’Union européenne est, en ce qui le concerne, resté stable en 2020, mais a ensuite augmenté pour atteindre un plus haut depuis trois ans, à 388 €/t en janvier 2021.

Recul des exportations européennes

En raison des faibles disponibilités, les exportations de sucre de l’Union européenne devraient diminuer à 0,8 million de tonnes, soit 21 % de moins qu’en 2019-2020. Les importations sont prévues légèrement à la baisse, à 1,6 million de tonnes (–7 % comparés à la précédente campagne).

La consommation de sucre dans l’Union européenne pour l’alimentation humaine devrait rester stable en 2020-2021, la lente reprise du secteur de la restauration devant être compensée par un retour à la préférence à long terme des consommateurs d’utiliser moins de sucre.

En conséquence, les stocks de clôture devraient atteindre 1,1 million de tonnes dans l’Union européenne en 2020-2021, comparativement à 2,2 millions de tonnes au début de cette campagne de commercialisation.

1,5 million d’hectares de betteraves en 2021-2022

Pour les semis de 2021-2022, la superficie européenne de betteraves devrait atteindre, selon la Commission européenne, 1,5 million d’hectares, soit un niveau proche des surfaces en 2020-2021. Les rendements de la betterave sucrière devraient rebondir en France : les gelées et la dérogation d’utilisation des néonicotinoïdes devraient permettre de limiter l’impact des ravageurs et de la jaunisse.

À lire aussi : Plus de 10 % des betteraves françaises détruites par le gel (13/04/2021)

Isabelle Escoffier