Au total, 51,7 millions de tonnes ont été transportées l’année dernière sur le réseau géré par VNF, représentant près de 6,7 milliards de tonnes-kilomètres (t-km), une unité de mesure obtenue en multipliant le nombre de tonnes transportées par le nombre de kilomètres parcourus, a précisé l’établissement dans un communiqué.

Le secteur des matériaux de construction reste le premier utilisateur de la logistique fluviale. Il représente 43 % des volumes transportés en 2018. La filière agroalimentaire arrive en deuxième place, avec 13 millions de tonnes transportées, en hausse de 12,5 %. Le secteur est notamment porté par les produits céréaliers « qui représentent près de 77 % des volumes transportés ».

Crues et sécheresse

« Dans un contexte perturbé par des événements climatiques exceptionnels, VNF est satisfait de voir que la demande de transport fluvial a été robuste en 2018 », s’est félicité Thierry Guimbaud, directeur général de VNF, cité dans le communiqué diffusé ce 19 février 2019.

Le transport fluvial a été affecté par des crues de la Seine et du Rhône au début de l’année, et par des épisodes de basses eaux au second semestre pour le Rhin et la Moselle. Sans ces aléas climatiques, « la croissance du transport fluvial aurait pu être supérieure à 4 % en 2018 », a estimé VNF dans un communiqué diffusé ce 19 février 2019.

« Accompagner le changement climatique »

Pour Thierry Guimbaud, directeur général de VNF, cité dans le communiqué, « les trafics 2018 illustrent pour VNF la nécessité d’accompagner le changement climatique en rénovant et en adaptant ses infrastructures afin de limiter au maximum l’impact des phénomènes exceptionnels sur la navigation ».

Si le trafic intérieur est en hausse de 5,9 % en t-km, à 4,2 milliards, par rapport à 2017, le trafic international enregistre une forte baisse, de 17,9 % en tonnes pour le Rhin et de 4,9 % en tonnes pour la Moselle. Les deux bassins ont été particulièrement touchés par la baisse des eaux. Le réseau Nord, qui n’a connu ni crues ni basses eaux historiques l’année dernière, a vu son trafic croître de 4,5 % en volume.

AFP