Au 24 mai 2021, 47 % du blé tendre était à épiaison, 95 % de l’orge d’hiver, 87 % du blé dur et 15 % de l’orge de printemps, indique FranceAgriMer dans son bulletin Céré’Obs, publié le 28 mai 2021.

Inquiétudes sur l’orge, avec des grains vides dans les épis.

FranceAgriMer a légèrement revu à la hausse les conditions de cultures des céréales : 80 % du blé tendre état ainsi jugé en état « bon, voire très bon » le 24 mai (+1 point sur une semaine), 77 % de l’orge d’hiver (+2 points), et 85 % de l’orge de printemps (+1 point).

Blé, vigilance fusariose et septoriose

Arvalis avait prévenu le 20 mai : un climat humide à partir de l’épiaison et pendant la floraison favorise le développement de fusariose. « 40 mm de pluies à cette période augmentent considérablement le risque, fait savoir l’institut du végétal. À l’approche de la floraison des céréales, il est important d’évaluer le risque de contamination des épis par la fusariose pour intervenir si besoin. »

Concernant le risque de septoriose, le bulletin de santé du végétal (BSV) des Hauts-de-France signalait le 26 mai que « la situation est toujours assez saine visuellement compte tenu du délai d’incubation allongé avec les températures assez fraîches de la saison. Pour autant, les parcelles ont maintenant atteint ou dépassé le stade de la dernière feuille étalée, et les récentes pluies depuis une dizaine de jours sont à l’origine de nouvelles contaminations sur les étages foliaires supérieurs qui contribuent le plus au rendement final. »

« Le risque est donc en hausse et on peut s’attendre à des sorties de taches dès le retour des températures plus douces », poursuit le bulletin.

Le maïs attend la chaleur

Le temps maussade n’a pas été au goût du maïs. FranceAgriMer a d’ailleurs abaissé de 2 points l’état de la culture : 91 % des parcelles étaient ainsi jugées en état « bon, à très bon » le 24 mai, contre 93 % la semaine précédente.

Des températures de saison étaient plus qu’attendues.

La pluie a aussi perturbé les interventions de désherbage.

Selon Céré’Obs, 98 % des surfaces prévues en maïs grain étaient semées le 24 mai. Il restait 8 % des parcelles à ensemencer en Bourgogne-Franche-Comté, 4 % dans le Midi-Pyrénées, 2 % en Aquitaine et 1 % dans le Centre-Val de Loire et les Pays de la Loire. 95 % des maïs étaient par ailleurs levés.

Justine Papin

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Légère baisse du blé

Les prix du blé reculaient légèrement mardi 27 juillet 2021 en fin d’après-midi, dans un marché attentif à la progression de la moisson en Europe et chez les pays importateurs.