Le printemps s’est installé dans les campagnes, et les cultures apprécient. Le 22 mars 2021, les conditions de cultures jugées bonnes à très bonnes restaient stables à plus de 85 % pour le blé tendre, l’orge d’hiver et le blé dur, et à 92 % pour l’orge de printemps, indique le bulletin Céré’Obs de FranceAgriMer publié le 26 mars 2021.

Le stade de l’épi à 1 cm a bien progressé parmi les parcelles : 56 % du blé tendre l’a atteint, 53 % de l’orge d’hiver, et 77 % du blé dur, avec, pour ce dernier, une avance de 11 jours comparé à la campagne de 2020 à date.

Le retour des ravageurs

Le beau temps plaît aussi aux insectes, comme les méligèthes, qui font leur apparition dans le colza. Elles ont par exemple été piégées dans plusieurs parcelles dans les Pays de la Loire, rapporte le bulletin de santé du végétal (BSV) de la région.

« Les conditions climatiques prévues ces prochains jours pourraient être favorables au vol des méligèthes, rapporte le BSV. Ce sont surtout les petits colzas qui ont souffert des larves d’altises et/ou des excès d’eau qu’il faut surveiller attentivement vis-à-vis de ce ravageur. »

Les méligèthes inspirent aussi un peu de poésie :

Les « pollinisateurs » des colzas s’invitent en nombre :

Betteraves, maïs… Le temps est aux semis

Les semis d’orge de printemps étaient presque achevés le 22 mars, avec une avance de 18 jours comparativement à 2020. Il restait 3 % des parcelles à semer en Lorraine, 2 % en Champagne-Ardenne et 1 % dans les Hauts-de-France.

Pas le temps pour une pause-déjeuner, quand sonne l’heure des betteraves, il faut y aller :

Cette campagne voit aussi le retour des néonicotinoïdes en traitement de semences :

Quand pour certains, c’est déjà la fin…

C’est aussi le top départ des semis de maïs :

Justine Papin
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Légère baisse du blé

Les prix du blé reculaient légèrement mardi 27 juillet 2021 en fin d’après-midi, dans un marché attentif à la progression de la moisson en Europe et chez les pays importateurs.