Les céréales en bonnes conditions

Au 8 mars 2021, 85 à 88 % des céréales d’hiver étaient dans un état bon, voire très bon. Le stade de l’épi à 1 cm progressait : 14 % du blé tendre l’avait atteint, 13 % de l’orge d’hiver et 42 % du blé dur.

Catherine Cauchard, chef de projet Céré’Obs de l’unité des grains et du sucre de FranceAgriMer, ne note « aucun facteur limitant » sur les cultures pour le moment, qui ont « de bonnes implantations ». Ce que confirme Arvalis dans les Hauts-de-France par exemple : « L’automne, relativement doux et pluvieux jusqu’en décembre, a permis aux céréales de bien se développer. Malgré les baisses de températures en janvier et février, les cultures se portent plutôt bien sur la région. Le stade de l’épi à 1 cm est prévu proche de la médiane, voire légèrement en avance. »

Les travaux de fertilisation se poursuivent…

… ou bien s’achèvent et laissent la place au nettoyage.

Les dégâts de gel du début de février seraient « limités », selon Catherine Cauchard, « même s’il est encore tôt pour se prononcer ». L’impact des excès d’eau serait également limité, « sauf en Nouvelle-Aquitaine », indique-t-elle.

Des « remontées rassurantes » sur orge de printemps

Si le gel a aussi laissé craindre des dégâts sur les orges de printemps semées à l’automne, « les remontées sont plutôt rassurantes », assure la spécialiste.

Les semis d’orges de printemps gardent leur avance de onze jours sur la moyenne des cinq dernières années, selon Céré’Obs : près de 90 % des surfaces d’orges de printemps étaient semées au 8 mars 2021. 13 % ont atteint le stade du début du tallage.

Les semis ont 18 jours d’avance par rapport à 2020, année qui n’avait pas toujours laissé de bons souvenirs :

Des difficultés par ailleurs

La première concerne les colzas : selon Benoît Piètrement, président du conseil spécialisé des Grandes cultures de FranceAgriMer, les dégâts sur colza se confirment. « On voit des agriculteurs qui retournent en ce moment, car il est encore temps de semer des orges de printemps. Les petits colzas, pleins de parasites, sont en train de mourir. »

Quand ce n’est pas le sol qui remonte une surprise :

Toujours est-il qu’un agriculteur reste mieux dans les champs qu’en télétravail !

Justine Papin
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Légère baisse du blé

Les prix du blé reculaient légèrement mardi 27 juillet 2021 en fin d’après-midi, dans un marché attentif à la progression de la moisson en Europe et chez les pays importateurs.
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza en hausse, soutenu par l’huile de palme

Les prix du colza progressaient mardi 27 juillet 2021 sur le marché européen dans le sillage de l’huile de palme et du soja.