Semis d’orge terminés, le blé pas loin derrière

Selon l’observatoire Céré’Obs de FranceAgriMer, toutes les orges d’hiver étaient semées le 23 novembre 2020 et les semis de blé étaient terminés à 99 %. Il restait quelques parcelles, notamment dans les Hauts-de-France, dans le Midi-Pyrénées et en Bretagne.

Les conditions de culture demeurent bien meilleures à celles de l’année dernière : 96 % des blés tendres étaient considérés dans un état bon à très bon par FranceAgriMer (contre 75 % en 2019) et 94 % des orges d’hiver (contre 75 % en 2019). De quoi donner envie de ressortir le semoir.

90 % des parcelles de blé tendre étaient levées le 23 novembre, 97 % pour l’orge d’hiver.

Les semis de blé dur étaient complétés à 85 % et 57 % étaient levés. La pluie a cependant pu entraver les semis, jusqu’à devoir les recommencer.

L’hiver vient

Le froid s’est aussi invité ces derniers jours, notamment dans l’Est.

Jusqu’à –5°C dans les couverts

Un coup de froid qui aura aussi l’intérêt de freiner les insectes ravageurs.

Le bulletin de santé du végétal (BSV) de la Lorraine fait état d’une pression faible des pucerons. Il prévient cependant qu’il « faudra être vigilant durant cet hiver si les gelées ne sont pas assez rudes et sur plusieurs jours. Dans le cas de périodes très douces comme en 2019-2020, une observation en champ des pucerons n’est pas de trop pour vérifier l’état d’activité » de ces ravageurs.

Pucerons à surveiller

Ailleurs, il fait moins froid et plusieurs BSV alertent sur le risque lié aux pucerons. En Bretagne par exemple, le nombre de parcelles dépassant le seuil de nuisibilité augmente, tout comme dans les Pays de la Loire. En Champagne-Ardenne, la moitié des parcelles surveillées sont touchées, tandis que la Nouvelle-Aquitaine indique que les conditions restent favorables au ravageur.

Les BSV recommandent une certaine vigilance, même sur les parcelles protégées. Ce qui n’empêche pas de se réjouir quand ils disparaissent !

Justine Papin

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Blé et maïs, en baisse, corrigent les hausses des derniers jours

Le blé comme le maïs étaient en nette baisse, le mercredi 20 janvier 2021 à la mi-journée, poursuivant un mouvement de prise de profits entamé la veille, à la suite de Chicago.