Le 26 février 2018, les trois coopératives ont précisé lors d’une conférence de presse, la création de ce label régional dès 2019. Ces grands acteurs bretons de la production de tomates sous serre travaillent à la création d’un cahier des charges commun, qui « garantira l’absence d’utilisation de pesticides de synthèse sur les tomates », explique Arnaud Letac, responsable de la qualité chez Solarenn. Actuellement, les trois organismes sont engagés dans des démarches de limitation de l’utilisation de produits phytosanitaires, avec des cahiers des charges « assez proches ».

« Nous créons ce label pour que le consommateur s’y retrouve et soit rassuré », décrit Pierre-Yves Jestin, président de Savéol. Le label apparaîtra sous la forme d’un logo sur les emballages des trois marques. Ils espèrent engager dans un premier temps 30 à 40 % de leur volume de production dans la démarche, en impliquant tous les producteurs.

H.P.