Pour sa première intervention en tant que ministre de l’Agriculture en séance plénière à l’Assemblée nationale le 8 juillet 2020, Julien Denormandie a été interrogé sur la date de sortie du glyphosate.

« Nous le ferons, avec méthode »

« Le président de la République a été très clair là dessus, il a fixé des objectifs temporels », a-t-il répondu au député Julien Dive, président de la mission d’information commune sur le suivi de la stratégie de sortie du glyphosate, qui l’interrogeait sur le sujet lors de la session des questions au gouvernement. « Nous le ferons avec méthode », a-t-il ajouté.

Le ministre a précisé que ces objectifs temporels doivent aussi s’appliquer « aux produits de substitution », rappelant que l’accompagnement des agriculteurs est « absolument indispensable » et exhortant les acteurs et des parlementaires à se mobiliser pour accompagner les agriculteurs.

> À lire aussi : Sortie du glyphosate, des précisions sur les exceptions dans les prochains jours (01/07/2020)

Un tiers des exploitations déjà sorti

Julien Denormandie a indiqué que les résultats d’un recensement seront « rendus publiques très prochainement, […] pour montrer l’évolution [du nombre d’exploitations qui n’utilisent pas de glyphosate] y compris sur les achats ».

« Près d’un tiers [des exploitations] est déjà sorti et un autre tiers est en train de sortir » du glyphosate, a-t-il précisé.

> À lire aussi : Grandes cultures : l’interdiction du glyphosate coûterait de 6,50 à 80 €/ha. (12/06/2020)

> À lire aussi sur Décodagri : Le glyphosate est-il cancérigène ?

Marie Salset