« C’est ma passion pour mon métier et pour la vie qui m’a poussé à remercier les médecins, infirmières, sages-femmes et aides-soignants, explique Christian Daniau, agriculteur à Saint-Ciers-sur-Bonnieure, en Charente, et président de la chambre d’agriculture de ce même département. C’est aussi pour montrer la solidarité entre nos deux métiers. »

Mal payés, peu reconnus mais indispensables, voilà ce qui unit les agriculteurs et les soignants pour Christian Daniau. « Nourrir et soigner, ce sont les bases de notre société. La production agricole et la santé redeviennent tout d’un coup importantes aux yeux de beaucoup de nos concitoyens. Les critiques, on ne les entend plus. Et comme le monde médical, aujourd’hui, l’agriculture manque de bras. »

À lire aussi : Épidémie, Jean-Jacques Goldman rend hommage aux « paysans » (23/03/20)

Proche du milieu médical

« Une grosse responsabilité repose sur les soignants. Ils sont épuisés. Ces gens ont besoin de se sentir soutenus. Le plus important aujourd’hui, c’est de respecter ce qu’ils nous demandent : rester confiné. »

Quelques soignants sont venus remercier Christian Daniau. « Ça fait chaud au cœur », lui ont-ils confié. Avec une belle-sœur infirmière dans une maison de retraite et une nièce médecin généraliste, fiancée à un chirurgien, Christian Daniau se sent particulièrement proche du milieu médical.

« Le message n’est visible que du ciel », précise Christian Daniau avec un peu d’émotion. « C’est aussi un clin d’œil à toutes les victimes du virus ainsi qu’à mon père qui est parti l’année dernière. »

Réalisé au RTK

Avec son fils Pierre Louis, Christian Daniau a préparé l’inscription sur son ordinateur puis l’a transférée sur le GPS RTK. Il a suffi d’un tracteur McCormick, d’une vieille herse rotative Howard et de sa dextérité pour faire apparaître sur le sol le message de remerciement. Le champ restera ainsi jusqu’à l’implantation de la prochaine culture : du maïs pop corn pour fêter la fin de l’épidémie.

Le président de la chambre d’agriculture de la Charente en profite pour lancer un appel : « Consommez des produits frais, locaux et de saison, et ne vous ruez pas sur les pâtes et le riz ! »

À lire aussi : Des agriculteurs offrent leurs masques au personnel soignant (19/03/20)

Renaud d’Hardivilliers