« En 2020, les surfaces de céréales d’hiver baisseraient de 4,1 % et atteindraient 6,6 millions d’hectares », indique Agreste, le service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l’Agriculture dans sa dernière note d’Infos rapides parue ce mardi 11 février 2020. La sole de blé tendre diminuerait de 5,6 %, alors que celle de blé dur stagnerait.

La surface de blé tendre d’hiver atteindrait ainsi 4,7 millions d’hectares, soit une baisse de 6,2 % par rapport à la moyenne qui s’étend de 2015 à 2019. Deux régions voient leurs surfaces nettement reculer sur un an : la Bretagne et le Centre avec des baisses respectives de 20,2 % et 17,7 %.

Estimations fragiles en blé dur

Les surfaces de blé dur d’hiver seraient stables par rapport à l’an dernier, à 239 000 hectares (+0,1 % sur un an), mais en nette baisse (–27,1 %) par rapport à la période allant de 2015 à 2019. « Les estimations sont toutefois fragiles à ce stade de la campagne, les semis réalisés dans des conditions particulièrement humides pouvant conduire à des substitutions au printemps », ajoute le ministère.

La sole d’orge d’hiver serait, quant à elle également, stable (+0,1 % par rapport à 2019) mais diminuerait de 4,9 % par rapport à la moyenne de 2015 à 2019. La sole d’avoine serait en baisse de 2,8 % en un an et de 13,5 % par rapport à la moyenne de 2015 à 2019. Les surfaces de seigle et de triticale évolueraient respectivement de +3,8 % et de –0,9 %.

Nouveau recul de la sole de colza

La sole de colza d’hiver baisserait de 2,1 % sur un an et de 24,6 % par rapport à la moyenne de 2015 à 2019 pour s’établir à 1,08 million d’hectares. Le Centre, principale région productrice, voit ses surfaces baisser de 5,6 % en un an mais le recul par rapport à 2015-2019 atteint 37,9 %.

D’autres régions voient par ailleurs leur sole augmenter. Par exemple, la région Midi-Pyrénées affiche une progression de 30,5 % par rapport à l’année 2019 mais cela ne compense que les pertes de surfaces sur les dernières années puisque la hausse se limite à 1 % sur la moyenne quinquennale de 2015 à 2019.

Modifications concernant les récoltes de 2019

« Concernant les récoltes de 2019, les principales modifications concernent le blé tendre et le maïs, ajoute Agreste. Le blé tendre est revu à la hausse, à 39,6 Mt (+112 000 t) pour un rendement de 79,2 q/ha. La récolte de maïs est à présent estimée à 13 Mt, soit 224 milliers de tonnes de plus qu’à l’estimation précédente. »

C.F.
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé continue de grimper

Les prix du blé étaient en hausse le mardi 19 octobre 2021 sur le marché européen. Ils ont enregistré un nouveau plus haut niveau, avant de redescendre, dans un contexte de demande toujours soutenue sur le plan international. « Les bilans prévisionnels de cette campagne demeurent tendus », relève en outre le cabinet Agritel. Autant d’éléments qui « limitent toujours le potentiel de baisse » des prix de la céréale, selon lui.
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza rebondit au-delà de 680 euros la tonne

Les prix du colza étaient en nette hausse le mardi 19 octobre 2021 dans l’après-midi sur le marché européen.