« Avec un total de 951 M€, le solde de la balance commerciale semences et plants atteint un nouveau record, soit une progression de 5,6 %, sous l’effet conjugué d’une stabilité des importations à 666 M€ et d’une hausse des exportations de 3,1 % pour un total » de 1,617 milliard d’euros, selon un communiqué du Gnis (1) diffusé ce 16 janvier 2018. Cette situation traduit, notamment, une hausse des prix des semences à l’exportation qui bénéficie à la majorité des groupes d’espèces.

Maïs leader à l’international

La progression du solde commercial est principalement due aux semences oléagineuses qui dégagent un excédent de 237 M€ (+25 %), ceci grâce à un nouveau record à l’exportation avec 313 M€ (+5 %) et à une baisse de 29 % des importations à 76 M€. Les semences potagères affichent un solde record de 282 M€ grâce à des exportations en hausse de 11 % à 462 M€.

Malgré une tendance baissière pour la seconde année consécutive, le maïs reste leader à l’international avec un excédent commercial de 396 M€ (–6 %). La filière de la pomme de terre maintient une progression sensible de ses exportations (+9 %), qui permet de dégager un excédent commercial de 58 M€ (+3,5 %).

Vers les pays tiers

Pour la seconde année consécutive, le solde commercial de la France avec ses partenaires européens affiche une tendance baissière (–4,6 %). Cette dernière s’explique par des importations en progression de 14 % à 439 M€ que ne compense pas la hausse de 2 % des exportations à 1 128 M€. La part de l’Union européenne dans le total des exportations se stabilise à 70 %.

Le solde des échanges de la France avec les pays tiers atteint un nouveau record de 330 M€, soit une progression de 30 %. Cette situation résulte d’une baisse des importations de 23 %, à 158 M€, et d’une hausse des exportations de 6 %, à 488 M€.

En deux ans, la France a rétabli sur la CEI occidentale le niveau de ses exportations de 2012-2013. Et les importations en provenance des États-Unis et de l’Amérique latine enregistrent une baisse sensible, respectivement, de –31 % et –24 %. Le solde commercial avec les pays du Proche- et Moyen-Orient retrouve un niveau de croissance exceptionnel (+36 %) et atteint le record de 52 M€.

(1) Groupement national interprofessionnel des semences et plants.