Au total, 70 arrêtés préfectoraux avaient été pris le 5 août à minuit. Dix départements sont en situation de crise : la Loire-Atlantique, la Vendée, les Deux-Sèvres, l’Indre, l’Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher, l’Eure-et-Loir, le Loiret et le Lot-et-Garonne. Dans les zones concernées, les prélèvements non prioritaires, y compris ceux à des fins agricoles, sont à l’arrêt.

Vingt et un départements sont en alerte, et 8 en alerte renforcée, ce qui peut se traduire par des restrictions d’usage de l’eau pour l’irrigation. Par exemple, la préfecture de Côte-d’Or a mis en place des restrictions d’usage pour les activités agricoles sur 9 bassins-versants (Saône, Bèze, Tille Amont, Arroux, Serein, Armançon, Laignes, Seine et Ource).