Adoptée il y a trente ans, la directive 86/278/CEE réglementant l’utilisation des boues d’épuration en agriculture « ne correspond plus aux besoins et attentes actuels », estime la Commission européenne. Elle considère notamment que ce texte n’est pas à jour concernant les « contaminants émergents » qui peuvent s’y retrouver, tels que les produits pharmaceutiques et les microplastiques.

> À lire aussi : Boues d’épuration pendant le Covid-19 : L’épandage essentiel mais coûteux (10/06/2020)

L’institution a ouvert une consultation publique le 16 juin 2020, qui « évaluera l’efficacité de la directive et analysera les risques et opportunités liés à la gestion des boues d’épuration en agriculture ». Elle est ouverte jusqu’au 25 août 2020.

> À lire aussi : Dossier : Les fertilisants à valoriser dans toute leur diversité (24/01/2020)

H. Parisot