Ce sont finalement deux hauts fonctionnaires, Claude Gitton, membre du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), et Alain Joly, membre du Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER), qui ont été nommés médiateurs par les ministères de la Transition écologique et de l’Agriculture, pour accompagner le projet de territoire du bassin-versant du Tescou.

> À lire aussi : Retenue d’eau de Sivens : l’État commande encore de nouvelles études (31/03/2021)

Cette étape importante avait été annoncée en mars 2021 par Bérangère Abba, secrétaire d’État chargée de la Biodiversité. La mission du binôme sera notamment de lever les points de blocage. La ministre souhaite « progresser dans l’approfondissement de solutions et passer à une phase plus opérationnelle, au cours de laquelle émergeraient une ou des maîtrises d’ouvrage. » Bérengère Abba s’est montrée confiante en annonçant ces nominations : « Je suis convaincue que par le dialogue et la transparence, nous aboutirons à un projet de territoire respectueux des équilibres, bénéficiant aux agriculteurs et aux habitants, et préservant la richesse écologique exceptionnelle du bassin du Tescou. »

La mission est prévue pour une durée initiale d’un an. Des points d’étape permettront d’apprécier l’opportunité d’y mettre fin de façon anticipée ou de la prolonger, annonce le ministère de la Transition écologique.

> À lire aussi : Sécheresse : Julien Denormandie veut « simplifier » la construction de retenues d’eau (31/07/2020)

Florence Jaquemoud