« Comme en mai, la situation est contrastée sur le territoire », indique le BRGM (1) dans son bulletin de situation hydrologique publié le vendredi 10 juillet 2020. « La très bonne recharge hivernale 2019-2020 reste visible sur une grande majorité du territoire », tout comme l’effet des épisodes pluvieux de mai et juin, indique le Bureau. Mais bien que différée, la vidange des nappes d’eau souterraine a débuté, et les niveaux sont repartis à la baisse fin juin.

« La situation de fin de recharge, observée en mars, s’est caractérisée par des niveaux particulièrement hauts. En juin, la situation reste satisfaisante sur une grande partie du territoire où les niveaux sont toujours majoritairement au-dessus des moyennes mensuelles », indique le BRGM.

> À lire aussi : Les nappes ont fait le plein (11/06/2020)

Des niveaux localement bas

Le BRGM souligne toutefois que les nappes des calcaires jurassiques de Lorraine, de la plaine alluviale d’Alsace et des alluvions et cailloutis de Bourgogne Franche-Comté « enregistrent des niveaux modérément bas à bas ». Cette situation se retrouve également dans les couloirs de la Saône et du Rhône moyen et amont, ainsi qu’à l’est du Massif Central, sur les bassins de l’Allier et de la Loire amont. Au contraire, les niveaux sont particulièrement hauts sur une large partie ouest et sud du bassin aquitain, sur les nappes du littoral du Languedocien, du Roussillon, de la côte d’Azur et de Corse.

H.Parisot

(1) Bureau de recherches géologiques et minières