À l’occasion de la journée mondiale contre la désertification et la sécheresse le 17 juin 2020, la Confédération paysanne rappelle que le ministère de la Transition écologique a annoncé un risque de sécheresse dans 53 départements. Elle estime dans un communiqué que « cette année, il est bien trop tard pour affronter de manière structurelle la sécheresse qui s’annonce ». Pour « répondre à l’urgence », le syndicat demande de prendre deux mesures immédiates :

  • l’interdiction d’alimenter les méthaniseurs avec des fourrages et pailles pendant au moins toute la période de tension sur les fourrages ;
  • la possibilité de déroger à l’interdiction de valorisation des jachères, et des mesures concernant les cultures dérobées, comme en 2019.

> À lire aussi : Ressource en eau : Déjà des restrictions d’irrigation (16/06/2020)

Une gestion « intenable »

La Confédération paysanne estime que la gestion à « court terme » de la ressource, qui consiste à « constater » l’eau disponible et mettre en place des restrictions pour faire face à la pénurie, est « intenable ». Elle soutient la mise en place de « pratiques agronomiques (couverture, haies, arbres, baisse de l’usage des intrants, etc.) qui limitent l’érosion, permettent d’allonger la période de séjour de l’eau dans sa phase terrestre et d’augmenter la réserve utile de nos sols ».

H. Parisot