Le Syndicat professionnel du chanvre, qui rassemble les acteurs du chanvre en France, a publié le 7 juin 2020 un « Manifeste pour le renouveau de la culture du chanvre ». Il vise à faire de cette espèce l’un des leviers de la relance économique et écologique. Ce dernier est, à ce jour, signé par près de 300 personnalités (dont Yann Arthus-Bertrand, Arnaud Montebourg, Pablo Servigne, Maxime de Rostolan, Elsa Wolinski…).

« Leader de ce secteur depuis des décennies, la France pourrait bien être reléguée au statut de spectateur en seulement quelques années, estime le syndicat. En cause, des freins qui risquent d’empêcher des centaines d’acteurs du territoire de saisir une opportunité historique : allier des solutions écologiques innovantes et des perspectives économiques exceptionnelles dont notre pays a plus que jamais besoin. Agriculteurs, entrepreneurs, acteurs du secteur, nous voulons défendre le retour de la culture du chanvre, une plante comme les autres. »

« Nous sommes au confluent de deux crises : une crise écologique, que l’on ne présente plus, et une crise économique, aggravée par une pandémie aux conséquences qui restent encore à évaluer. Il est urgent d’agir », jugent-ils.

> À voir aussi (vidéo) : « J’ai adapté ma moissonneuse pour le chanvre » (14/02/2020)

La France doit saisir l’opportunité

« Ancestralement cultivé en France, le chanvre nous ouvre le champ des possibles : que ce soit la production de biocarburants, pour ses qualités de superaliment (protéines), ses vertus comme matériau de construction écologique ou dans l’industrie textile », complète le syndicat. Ce dernier rappelle aussi l’intérêt agronomique de cette espèce (pas d’OGM, zéro phyto…).

Selon eux, « partout, d’autres pays avancent (vite) et réhabilitent la culture du chanvre sans attendre. En l’absence d’une réaction rapide, la France va perdre son avance historique dans un secteur plus que prometteur. »

« Nous, acteurs du chanvre, voulons prendre notre part de ces défis, conclut le syndicat professionnel du chanvre. La France doit faire valoir ses nombreux atouts et saisir l’opportunité de faire du chanvre la plante d’avenir capable de répondre aux enjeux contemporains. »

> À lire aussi le dossier sur les matériaux biosourcés (15/04/2020)

C. F.