Dans un communiqué publié dans sa lettre de novembre, Adivalor (1) indique que le retard sur les collectes pris pendant le premier confinement est « en passe d’être rattrapé ».

Pierre de Lépinau, directeur de la société, explique : « Lors du premier confinement, nous avons eu un arrêt total des collectes pendant trois semaines, les distributeurs faisant le choix d’assurer en premier les activités d’approvisionnement et nos prestataires se réorganisant prioritairement sur la collecte des ordures ménagères. » Il indique avoir enregistré une baisse de volumes de collecte d’emballages et plastiques usagés de 80 % en avril et de 50 % en mai.

« Tout le monde est bien rodé »

Mais « le niveau de collecte est revenu à la normale dès le mois de juin, et nous avons récupéré de septembre à novembre, les volumes qui n’avaient pas pu être collectés au printemps ». Adivalor souligne avoir publié un document à destination des agriculteurs pour donner des conseils de stockage en attendant la reprise.

« Le second confinement n’a pas d’impact, assure Pierre de Lépinau. Désormais, tout le monde (agriculteurs et distributeurs) est bien rodé. Chacun sait ce qu’il doit faire. » Il s’inquiète cependant des conséquences de la récession économique qui pèse en aval sur l’activité de recyclage.

> À lire aussi : Récupération des plastiques agricoles : l’écocontribution augmente de 40 €/t (26/06/2020)

Hélène Parisot

(1) Agriculteurs, distributeurs, industriels pour la valorisation des déchets agricoles.