« Les récoltes de pois d’hiver se terminent dans le Sud-Ouest et le Nord-Est, informe Terres Inovia dans la dernière note aux opérateurs de la mi-juillet 2020. Elles ont été retardées par les précipitations dans le Nord-Ouest. »

Alors que les récoltes de féveroles d’hiver devraient commencer d’ici à peu, celles de pois de printemps seraient sur la fin et leurs rendements s’annonceraient « moyens ».

Les rendements de pois d’hiver, en baisse par rapport à l’an dernier, évolueraient entre 20 et 50 q/ha dans les zones Sud-Ouest et Nord-Est, avec des pointes à 70 q/ha dans les Hauts-de France et le Grand Est, et entre 5 et 50 q/ha dans la Bourgogne-Franche-Comté.

> À lire aussi : Moisson de 2020 : la deuxième récolte de blé la plus basse depuis 2004 (07/07/2020)

Pression de la virose

L’interprofession des huiles et protéines végétales rappelle que les conditions climatiques ont perturbé les semis des pois ainsi que des féveroles d’hiver et de printemps, souvent tardifs.

Le temps sec et les températures élevées au printemps ont par la suite favorisé l’arrivée précoce et l’activité prolongée des pucerons sur les pois (hors zone Sud-Ouest).

La campagne de 2019-2020 a été marquée par une forte pression de la virose dans la moitié nord. Dans de nombreuses parcelles, des plantes peu développées avec un petit nombre d’étages de gousses, des feuilles qui jaunissent et parfois des gousses qui noircissent ont donc été observées.

C.F.