Dans son dernier bulletin mensuel paru le 26 juillet 2021, la Commission européenne fait état de prévisions de rendement sensiblement identiques à celles publiées au mois de juin 2021 pour toutes les cultures, hormis en tournesol pour lequel la prévision a augmenté de 10 %, à 2,42 t/ha, principalement en raison de révisions à la hausse pour la Roumanie, la Bulgarie et la France, qui ont compensé la baisse pour la Hongrie.

Orges en léger recul

En céréales, le rendement devrait atteindre 5,67 t/ha, soit + 0,7 % comparé aux prévisions du mois dernier et + 6,3 % comparés à la moyenne quinquennale. Le blé tendre grimpe à 6,05 t/ha (+ 0,7 % par rapport au mois précédent) tandis que le blé dur perd 1,4 %, à 3,52 t/ha.

Les orges sont en léger recul également par rapport au mois de juin 2021 : le rendement est estimé à 4,27 t/ha en orge d’hiver (- 0,2 %) et à 5,85 t/ha en variétés de printemps (- 0,8 %). Mais ces rendements sont en progression comparés à la moyenne sur cinq ans (+ 3,7 % et + 4 % respectivement).

Hausse du maïs en Roumanie et Bulgarie

De son côté, le maïs gagne 0,5 % avec un rendement estimé à 7,88 t/ha (+ 1,7 % par rapport à la moyenne quinquennale). Une progression notamment due aux prévisions révisées sensiblement à la hausse pour la Roumanie et la Bulgarie, compensée toutefois par des révisions à la baisse pour la Hongrie et les pays voisins de l’Europe centrale et méridionale.

Le colza recule à 3,19 t/ha (- 1,2 % par rapport à juin 2021) mais augmente de 4,8 % par rapport aux cinq dernières années.

Le soja progresse, lui, de 1 % comparé aux prévisions du mois de juin dernier, à 2,7 t/ha (+ 2,7 % par rapport à la moyenne quinquennale).

> À lire aussi : Union européenne La récolte de blé et de colza reprend des couleurs (06/07/2021)

Baisse en betteraves

Le rendement des betteraves est annoncé en légère baisse, tant par rapport au mois dernier (- 0,1 %) que par rapport à la moyenne sur cinq ans (-0,2 %), avec une estimation à 73,5 t/ha.

Les pommes de terre atteindraient 34,7 t/ha (+ 0,5 % comparé à juin 2021 et + 5,1 % comparés à la moyenne sur cinq ans).

Conditions humides et craintes sur la qualité

Les régions d’Europe occidentale ont connu pour la plupart des conditions humides pendant la période (du 1er juin au 20 juillet), tandis que le temps chaud et sec était plus important dans les régions du sud et du sud-est. De fortes tempêtes – parfois accompagnée de grêle – survenues dans plusieurs régions d’Europe, causant localement de graves dommages aux cultures.

« Les précipitations exceptionnellement élevées dans une grande partie de la France, de l’Allemagne, du Benelux, de la Roumanie et de l’Ukraine sont susceptibles d’affecter négativement la qualité du grain plutôt que les rendements », alerte la Commission européenne.

@Commission européenne

Mais aussi des vagues de chaleur

Par ailleurs, des conditions plus chaudes que d’habitude ont réduit le rendement attendu pour les cultures d’hiver dans les pays baltes et Finlande. « Les vagues de chaleur en Italie centrale, en Hongrie, en Slovénie et en La Croatie a affecté négativement les étapes finales de la croissance cycle des cultures d’hiver et le développement des cultures d’été, lorsqu’elles ne sont pas suffisamment irriguées », informe Bruxelles.

Et en Russie, les vagues de chaleur consécutives ont impacté négativement la formation des rendements du blé d’hiver et des céréales de printemps, et sont également une source de stress pour le maïs grain.

Isabelle Escoffier