La production française de pommes de terre de conservation en 2020 enregistre une hausse de 3,4 % sur un an à 6 758 800 tonnes cette année, contre 6 535 900 en 2019, selon les données de l’UNPT (Union nationale des producteurs de pommes de terre) publiées le 16 décembre 2020. Elle est en hausse de 1,1 % par rapport la moyenne quinquennale 2015-2019.

Des écarts de rendements importants

Cette année, la culture a représenté 154 900 ha, soit en augmentation de 1,4 % par rapport à 2019.

Le rendement brut moyen s’établit à 43,6 t/ha mais masque une « forte hétérogénéité », note l’UNPT, selon les conditions météorologiques locales et la présence d’irrigation : il est ainsi en moyenne de 20,06 t/ha en Rhône-Alpes, et de 52 t/ha en Champagne-Ardenne.

Une campagne marquée par des restrictions de débouchés

Trois régions voient leur production à la baisse : le Rhône-Alpes (- 1,8 %), la Picardie (- 0,5 %), et l’Alsace (-0,3 %), tandis qu’en Champagne-Ardenne et Haute-Normandie, elles sont en forte hausse (respectivement + 11,8 % et +11,4 %).

« Compte tenu du contexte de la pandémie, cette campagne 2020 est encore caractérisée par des restrictions de débouchés, notamment vers la restauration hors domicile, et ceci aura également un impact sur la campagne suivante », déplore l’UNPT.

À lire aussi : Pomme de terre d’industrie : les producteurs appelés à réduire de 20 % les surfaces (16/12/20)

Justine Papin